Accueil / Nos Formations / Nos formations à distance / Interview d'un professeur d'esthétique en Angleterre pour NATURELIA !

cliquez sur les images pour les agrandir

 

Interview d'un professeur d'esthétique en Angleterre pour NATURELIA !

Pouvez-vous décrire votre parcours professionnel avant d'accéder à l'enseignement esthétique en quelques lignes ?

J’ai travaillé un peu en institut de beauté, et j’animais à titre bénévole des animations pour apprendre aux femmes à s’occuper d’elles.

Puis dès l’obtention de mon BTS esthétique-cosmétique en 1989, j’ai postulé dans des écoles d’esthétique, et j’ai reçu plusieurs propositions à la suite de mes candidatures spontanées.

J’ai commencé l’enseignement en septembre 1989, et j’ai exercé dans deux écoles privées de Grenoble (ma ville natale). J’ai donc enseigné tant la pratique esthétique que des matières comme la technologie, la cosmétologie, la gestion d’un institut de beauté… en CAP, BP et BTS.

Puis j’ai arrêté un peu pour retourner à l’université pour étudier le droit (ma 2eme passion après l’esthétique).

 

Ensuite je suis allée m’installer en Angleterre, où j’ai travaillé à plusieurs postes :

  • Vendeuse au rayon cosmétiques et parfums d’une grande pharmacie.
  • Directrice adjointe d’un stand Yves Saint Laurent dans un grand magasin,
  • Directrice adjointe d’une parfumerie.
  • Esthéticienne dans un institut du centre de Londres (je suis revenue à la pratique esthétique après plusieurs années au cours desquelles je n’avais pas pratiqué).
  • Esthéticienne à domicile à mon compte avec des marques telles que Sothys, Gatineau, Masters Colors, Collin Resultime, Couleur Caramel.
  • Création de cours en ligne pour préparer le CAP esthétique tout en continuant de m’occuper de la clientèle déjà établie (l’enseignement me manquait beaucoup trop donc il y a 4 ans j’ai rédigé les cours, fait des photos et plus d’une centaine de vidéos pour faire la démonstration des techniques esthétiques demandées au CAP).

 

Quel poste occupez-vous actuellement ? L'école d’esthétique est-elle publique ou privée ?

Je travaille à mon compte en tant que professeur d’esthétique après avoir créé mes propres cours en ligne, et des stages de formation de pratique esthétique. Mon entreprise est enregistrée en Angleterre.

 

Quel diplôme vous a permis d'accéder à ce poste ?

Le BTS esthétique-cosmétique obtenu en 1989.

Mes 2 maîtrises de droit m’ont permis de rédiger aisément les cours de connaissance des milieux professionnels dont une bonne partie nécessitent des connaissances juridiques.

 

Vers qui vous êtes-vous tourner pour avoir des renseignements lorsque vous avez voulu débuter dans l'enseignement esthétique ?

Personne en particulier mais j’ai beaucoup lu des articles dans les nouvelles esthétiques qui m’ont aidé à démarrer dans ce métier passionnant.

 

J’ai décidé que je serais professeur d’esthétique avant de faire le BTS, donc j’ai construit mes cours pendant que j’étudiais en BTS tout en observant mes professeurs pour établir les bonnes techniques d’enseignement et les techniques qui pour moi n’étaient pas efficaces.

 

Avez-vous passé un examen d'habilitation pour avoir un poste de titulaire dans le secteur esthétique ? Si oui, quel souvenir en avez-vous gardé ?

J’ai trouvé cela très stressant et beaucoup plus difficile que le BTS lui-même. Toutefois, même si je ne me suis présentais qu’à la première partie, j’ai reçu l’autorisation d’enseigner toutes les matières en rapport avec l’esthétique de la part du rectorat de Grenoble.

Je ne sais pas si c’est une erreur de leur part, car je n’ai pas l’examen d’habilitation du fait que je ne me suis pas présentée à la 2eme partie de l’examen (le face à face pédagogique).

 

D'après vous, quels sont les exigences principales des chefs d'établissements lorsqu'ils recrutent des professeurs d'esthétique ?

La compétence dans les matières enseignées.

Comment avez-vous mis en place vos cours la première année ? Avez-vous utilisé seulement le référentiel ou d'autres professeurs vous ont-ils faut bénéficier des cours qu'ils avaient déjà préparés ?

J’ai utilisé le référentiel, ainsi que les cours que je possédais en tant qu’élève. Je n’ai pas bénéficié d’aide de la part d’autres professeurs.

 

Que pensez-vous du fait que les BTS ont accès légalement à l'enseignement après seulement 1 ans d'expérience pour enseigner à des CAP et 3 ans pour enseigner à des niveaux BP-BAC PRO minimum ?

 

Le programme du BTS a beaucoup changé depuis que je l’ai eu. Le BTS actuel exige de l’expérience en institut. Mais je pense que si le professeur a beaucoup d’années d’expérience, elle ne va pas forcément faire un bon professeur d’esthétique, car elle aura oublié beaucoup de protocoles exigés lors des examens.

 

Avez-vous passé le CAPLP, si oui, que pouvez-vous nous dire sur cet examen ?

Non.

 

Comment avez-vous préparé votre dossier pour postuler dans les établissement scolaire ? Combien de temps à l'avance ?

J’ai envoyé des candidatures spontanées en juin 1989, pour commencer à travailler en septembre 1989 pour mon premier poste de professeur.

Concernant mon deuxième poste, la directrice est venue me proposer un poste de responsable sans que j’aie eu besoin de poser ma candidature.

 

Dans combien d'établissements avez-vous postulés avant d'être recruté ?

En juin 1989, je pense avoir fait une dizaine de candidatures spontanées en même temps. J’ai reçu au moins 4 propositions d’emploi et j’ai choisi celle que je préférais.

 

D'après-vous, le fait d'avoir de bons contacts avec des profs déjà en place est-il un atout pour rentrer en priorité ou le piston n'a-t-il pas vraiment sa place dans le choix du chef d'établissement ?

Je ne peux pas répondre car pour ma part je n’avais aucun contact avec des professeurs déjà en place, et je ne connaissais personne avant de commencer à travailler. Le piston n’a pas vraiment sa place ce qui n’empêche pas de recommander quelqu’un que l’on connaît et qui est compétent dans son domaine.

 

Que pensez-vous du salaire des professeurs d'esthétique ?

Je ne me suis pas renseignée sur les salaires actuels mais quand je travaillais dans les écoles privées j’ai toujours été bien payée.

 

Avez-vous le choix lorsque vous postulez dans un lycée de choisir les matières que vous souhaitez enseigner, par exemple le maquillage et l‘onglerie seulement ?

Dans ma première école, non la première année, mais la deuxième année j’ai enseigné des matières que j’aimais car le directeur avait vu que j’étais bonne dans ces matières.

Dans ma deuxième école, j’ai enseigné mes matières préférées car j’ai choisi de les enseigner.

 

Quelles astuces pourriez-vous donner aux esthéticiennes qui souhaitent se tourner vers l'enseignement ?

Il est indispensable de maitriser le(s) sujet(s) qu’on enseigne. Mais l’expérience m’a montré que les esthéticiennes qui ont de nombreuses années d’expérience font de bonnes intervenantes ponctuelles dans les écoles mais pas forcément de bons professeurs.

 

Qu'auriez-vous apprécié savoir à l'époque où vous postuliez et que vous savez maintenant qui pourrait aider les futurs professeurs d'esthétiques ?

Rien de spécial. En 1989, il y avait peu de professeurs d’esthétique diplômées du BTS sur le marché, donc j’ai eu un début de carrière très satisfaisant.

 

Quel rapport avez-vous avec vos inspectrices ? Comment se passe une inspection en cours ?

Des rapports cordiaux. Je n’ai jamais eu d’inspection dans ma classe (pendant un cours) mais j’ai eu l’occasion de recevoir l’inspectrice au sein de l’école en tant que responsable pédagogique pour répondre à une série de questions et pour lui montrer certains dossiers pour qu’elle les vérifie. J’ai aussi assisté à des réunions au rectorat avec l’inspectrice et d’autres personnes.

 

Nous vous laissons le mot de la fin !

Ma passion pour l’enseignement et pour l’esthétique n’a jamais faibli.

Maintenant que je propose mes propres cours en ligne, je me rends compte que le monde de l’enseignement de l’esthétique a bien changé et la passion qui m’anime n’est pas toujours présente dans les écoles d’aujourd’hui.

 

Certaines de mes élèves vont en école juste pour apprendre la pratique (quelques heures par semaine) et me disent à quel point l’enseignement est de mauvaise qualité par rapport à mes cours (par exemple une de mes élèves m’a dit la semaine dernière qu’elle n’avait vu en cours de pratique que l’installation du poste de travail, le démaquillage du visage et le soin des mains en 2 mois).

Aussi certaines de mes élèves ont montré mes cours de pratique à leurs maîtres de stage, et les esthéticiennes recevant mes élèves en stage dans leur institut leur ont dit qu’elles auraient bien aimé avoir des cours d’aussi bonne qualité.

 

Vous souhaitez vous aussi devenir professeur d’esthétique en école privé ou en école publique ? Suivez une formation spéciale chez NATURELIA et repartez avec toutes les cartes en main !